Visiter avec la méthode des 5 sens

5 sens

Ah la visite ! Un moment magique et enchanteur. Bon, c’est vrai, pas toujours. Vous avez moins de 30 minutes pour déterminer si le bien que vous visitez vous plaît, s’il ne cache pas de défauts sérieux, s’il justifie une contre-visite, voir même une offre directement. Un achat immobilier n’est pas à prendre à la légère, au-delà d’agences et des frais de notaires, une erreur vous coûterait beaucoup de temps et d’argent. Pour visiter efficacement, nous avons une méthode originale et intuitive : la méthode des 5 sens !

1. La vue

Sans aucun doute le sens le plus sollicité dans la vie quotidienne, et également lors d’une visite. Le premier réflexe, regarder. Pour cela vous n’avez bien sûr pas besoin de nous. Si vous avez déjà établi vos critères esthétiques, vous verrez tout de suite si le bien que vous visitez vous plaît, s’il est assez spacieux et lumineux. Cependant, vous devez aller plus loin et vous servir de votre sens de l’observation pour inspecter en profondeur : le logement est-il en bon état ? Les murs sont-ils fissurés ? Des traces d’humidité sont-elles visibles ? Le parquet, le plafond, la tuyauterie… Ne laissez rien au hasard, et si vous avez un doute sur un détail, demandez plus d’informations à l’agent ou au propriétaire, il sont là pour ça ! N’oubliez pas non plus d’inspecter la façade de l’immeuble et les parties communes. Vous pouvez retrouver tous les éléments à bien vérifier dans notre article Réussir ses visites en 5 étapes clés.

2. L’odorat

Qui voudrait d’un logement qui alterne odeurs de moisissures et odeurs de fritures du restaurant d’en bas ? Quand elles sont flagrantes, on les repère sans avoir à y penser, mais pour détecter une pollution olfactive moins évidente, il faut parfois y mettre un peu du sien. Le meilleur moyen d’y parvenir est tout simplement d’y faire attention, de prendre le temps de sentir le logement que vous visitez. Bon on ne vous conseille pas nous plus de raser les murs à la recherche d’odeurs suspectes, mais en avoir conscience peut révéler des problèmes cachés, comme l’humidité ou le manque d’aération (ce qui vous évitera de vous en rendre compte trop tard). Nous avons déjà donné ce conseil à une de nos clientes qui a repéré lors de la visite d’un appartement coup de cœur une petite odeur gênante dans la cuisine, elle nous en a parlé, et nous nous sommes rendus compte que le problème venait de la chaudière et d’une tuyauterie en mauvais état. Résultat, nous avons pu l’aider à négocier le montant des travaux (et même un peu plus). Gardez votre nez à l’affût, c’est un allié discret mais efficace !

3. L’ouïe

Nous avons hésité à parler de l’ouïe en premier ou en deuxième, non pas parce que 95 % de ceux qui visitent vont systématiquement toquer sur un mur en disant d’un air assuré « c’est un mur porteur ça ! », mais parce que de manière générale le calme est un critère qu’on nous demande presque une fois sur deux. La plupart des futurs acquéreurs sont déjà tout à fait conscients de l’importance des nuisances sonores lors d’une visite. Nous n’allons donc pas nous attarder sur pourquoi faire attention aux bruits est indispensable, mais plutôt sur: comment bien les détecter.

D’où peuvent-ils venir ?

  • De la rue : là, il faut faire attention à l’étage, aux fenêtres, et bien sûr à la fréquentation de la rue (bars à proximité, grand boulevard très passant, marché juste en dessous de l’immeuble, hub de transports en commun…). Avant de visiter, l’idéal est de vérifier le quartier en faisant le tour du pâté de maisons, et une fois sur place d’ouvrir les fenêtres pour mesurer l’intensité sonore (vous pouvez vous aider d’applications spécialisées gratuites). Pour ceux à la recherche du calme absolu, les appartements entièrement sur cour vous épargneront les bruits de la rue.
  • Des voisins : là tout dépend de votre tolérance, certains ne supportent pas d’entendre les voisins marcher au-dessus de leurs têtes, d’autres iront prendre un verre avec ceux qui mettent la musique à fond. Quelle que soit votre catégorie, il faut s’assurer avant de signer que les bruits que vous entendrez une fois chez vous ne seront pas une torture quotidienne. Difficile de porter plainte contre un voisin qui met la télé trop fort le soir, et les copropriétés ne seront pas toujours disposées à vous aider. Ce type de nuisance est difficile à repérer, cependant nous avons trois conseils pour vous : visitez à plusieurs moments de la journée (matin, après-midi et surtout le soir si possible), privilégiez des immeubles insonorisés (ceux des années 70 sont connus pour être des passoires thermiques et sonores, ce n’est pas toujours le cas mais soyez particulièrement vigilant à la qualité de l’immeuble), et si vous parvenez à parler aux voisins ils pourront vous en dire plus sur leur ressenti des nuisances sonores environnantes et sur les habitants de l’immeuble. Vous pouvez également orienter vos recherches sur un dernier étage pour éviter d’avoir quelqu’un au-dessus de vous.

J’espère que désormais vous ne voulez pas tous un appartement au dernier étage entièrement sur cour dans une impasse, ce ne sont pas les plus faciles à trouver…

Le calme est tellement important pour nos clients que nous allons sortir prochainement un article qui y est consacré : comment savoir si un appartement est calme ?

4. Le toucher

En complément des sens évoqués précédemment, le sens du toucher peut lui aussi vous venir en aide (et pas seulement si vous avez le nez bouché le jour de la visite). Le saviez-vous ? Votre peau cache de nombreux récepteurs sensoriels, rien que sur votre doigt vous en possédez 2500 au cm² qui réagissent à différents types de stimulation. N’hésitez donc pas à toucher les surfaces du bien que vous visitez. Vous pouvez là encore, ressentir beaucoup de choses : la qualité de certains matériaux, l’humidité si vous percevez une sensation poisseuse, la fraîcheur d’un bien si vous passez vos mains sur les parois, les courants d’air légers d’une fenêtre mal isolée…

5. Le goût

À première vue, dans le cadre d’une visite le goût ne sera pas d’une grande aide. À vous de voir si vous souhaitez goûter votre potentiel futur logement, de notre côté on n’a encore jamais vu ça (et pourtant on en a vu). En revanche, vous avez déjà remarqué que le goût et l’odorat sont étroitement liés. Certaines odeurs peuvent vous causer des désagréments comme une légère toxicité qui vous grattera la gorge. Mais si nous parlons ici du goût, c’est surtout parce que dans l’équipe nous avons presque tous besoin d’un pain au chocolat ou d’un croissant pour accompagner notre café matinal (non, nous ne rentrerons pas ici dans le débat pain au chocolat/chocolatine, l’important c’est d’avoir une bonne boulangerie à proximité). Et dans ce sanctuaire mondial de la gastronomie qu’est la France, l’environnement gustatif peut jouer sur le choix d’un logement. Si vous êtes amateur de bonne chère (oui, ça s’écrit comme ça), renseignez-vous sur les restaurants à proximité, les boulangeries, les traiteurs, tout ce que vous aimez ! Et si vous êtes du genre à adorer les expériences inédites, nous vous parlerons bientôt d’un tout nouveau genre de restaurant (petit spoil, ça a un rapport avec le sens du deuxième paragraphe).

En conclusion, une visite est une expérience sensorielle, alors faites confiance à vos sens ! Ils sont vos meilleurs alliés. En vous concentrant sur chacun d’entre eux, vous aurez plus de chances de vous souvenir des détails marquants pour aller plus loin dans votre analyse du bien. Nous espérons que cet article vous aura aidé, si vous avez besoin de conseils plus pragmatiques, n’hésitez pas à consulter la section visitez efficacement !

5 sens
Trouver-son-appart
travaux
chasseur-immobilier
chasseur-immobilier-paris